Fiche pratique : reconnaître un thé de qualité

Estimer la qualité d’un thé n’est pas une mince affaire, mais c’est important si vous voulez disposer d’un breuvage authentique, bon au goût et rempli de bienfaits 🤓! Je vais donc, fidèle à mon habitude, vous donner un coup de main 👋!
Déjà au départ il ne faut pas que ce thé vous rende malade parce qu’il sera bourré de pesticides chimiques et autres intrants. Donc le postulat de base sera de vous procurer du thé bio en vrac, fuyant ainsi comme la peste les thés industriels🏭.
Une fois cette notion bien ancrée, et réalisée en pratique, je vais dérouler les 5 familles de paramètres à observer et qui vous garantiront un achat de qualithé !

egfsgsg

👃Sentir

➡️Tout d’abord, vous allez ouvrir votre sachet ou doypack, et quasiment plonger le nez dedans (évitez d’avoir la goutte au nez à ce moment là !), pour humer profondément le parfum qui en sort. Plus un thé sera frais et de qualité, et plus son parfum sera riche et intense🤓. Inversement, si vous avez acheté un sachet de thé qui ne dégage que très peu de senteur à l’ouverture, c’est que celui-ci n’est plus tout frais : servez-vous en comme fertilisant pour vos plantes d’intérieur ☘!
Et si vous avez le nez fin, en présence d’un thé frais de qualité vous pourrez même distinguer les différentes fragrances qui composent le bouquet du thé. Mais cette capacité n’est pas donnée à tout le monde !

👀Observer

➡️La deuxième observation à faire concerne l’aspect visuel du thé. En tout premier lieu, c’est la couleur des feuilles qu’il faut regarder. Mis à part pour le thé blanc, plus les feuilles seront pâles et comme délavées, plus elles auront séjourné très (trop !) longtemps en stock : c’est un indice supplémentaire d’une mauvaise qualité❌. Dans des cas extrêmes, on peut même parfois trouver des thés aux feuilles à la teinte grise-blanche : il s’agira d’un thé conservé avant d’être vendu pendant une durée scandaleusement longue !
Toujours dans ce critère d’aspect visuel, il vous faudra tester la souplesse des feuilles. Si les feuilles paraissent sèches et cassantes, le thé est probablement vieux, ou a été mal stocké. Attention : ça ne veut pas dire que les feuilles doivent être pour autant totalement souples, c’est-à-dire qu’on doit juste pouvoir légèrement les tordre avant qu’elles ne cassent. Ce qui est sûr c’est qu’elles ne doivent pas se transformer en poudre à la moindre pression !!
Ensuite, toujours dans ce que vous vous devez d’observer à l’œil, il faut jauger la taille des morceaux de feuille. Si on ne distingue même pas de feuilles, c’est un thé équivalent à celui contenu dans les sachets prêts à infuser de supermarché, donc de basse qualité. Si par contre vous distinguez des feuilles, qui font de préférence au moins 1 cm de longueur sur 1 ou 2 mm de large : c’est un bon point 🙂! Les feuilles peuvent être entières, mais parfois le stockage, l’empaquetage, l’expédition participent à casser un certain nombre de feuilles, générant des brisures. Ça n’est pas inquiétant si les critères précédents sont respectés🧐.
Enfin, la présence de poussières peut également donner un indice sur la qualité : si le thé tombe en poussière et que le sachet en est rempli, c’est évidemment de très mauvaise augure concernant la qualité ! Mais attention : il est normal de trouver un peu de poussière dans les sachets de thés épicés : ces poussières sont en fait les épices elles-mêmes ! Et de même qu’il est normal de trouver quelques brisures de feuilles, il est tout aussi constant dans un thé de qualité de trouver un peu de poussière, là aussi en lien avec les manipulations de stockage, d’empaquetage, et d’expédition.

Après avoir observé les feuilles sèches, un point peut-être plus facile à évaluer est le déploiement des feuilles après infusion. Les feuilles de thé, si elles ont été infusées dans un volume suffisant (pas dans une boule à thé par exemple !), vont occuper X fois leur volume sec. Un thé noir Darjeeling ou un Yunnan, va occuper 4 fois plus de place après infusion ! Un Oolong en perles jusqu’à 18 fois !
Et vous pouvez encore conforter votre jugement en observant les feuilles elles-mêmes : un mauvais thé sera constitué après infusion de grandes feuilles cassées en tout petits morceaux, tandis qu’un bon thé sera fait de petites feuilles coupées en trois ou quatre bouts au maximum🧐.
Et enfin, les feuilles infusées auront une couleur uniforme si la qualité est au rendez-vous.

👅Goûter

➡️Il serait peut-être temps de s’intéresser au goût ! Pour faire simple, un thé de qualité dont vous aurez scrupuleusement respecté les consignes de préparation  (température de l’eau et temps d’infusion essentiellement) [retrouvez ici comment booster les bienfaits de votre thé] ne sera jamais amer, ou très discrètement si naturellement c’est un thé à tendance amère.
Autre critère, comme pour le parfum, un thé de qualité donnera un goût riche et complexe🤓. Il vous faudra cependant un peu d’entraînement pour que votre palais arrive à percevoir toutes les nuances du thé. Un thé de qualité vous offrira, comme un bon vin, plusieurs niveaux de dégustation. A moins d’être un grand maître en matière de dégustation de thé, vous ne devriez repérer la plupart du temps que 2 arômes (mais il en existe davantage dans un thé de qualité) : un principal, qui est la première impression, le premier goût que vous percevrez. Puis un arôme secondaire : un deuxième goût, appelé aussi arrière-goût, moins facilement perceptible mais bien présent, et qui restera souvent en bouche après déglutition. Si vous identifiez au moins ces deux étapes, c’est que vous avez à faire à un thé de qualité🍵.

🍵Infuser

➡️Un dernier critère, plus accessoire car c’est une façon de faire peu répandue en Europe alors qu’elle est monnaie courante en Asie, il s’agit des infusions multiples (3 successives au Japon, jusqu’à 15 à 20 en Chine). Un thé de qualité pourra être infusé plus d’une fois. Son goût sera différent à chaque infusion certes, mais ils conservera ses qualités gustatives👅. En moyenne, un thé de qualité pourra être infusé trois ou quatre fois dans des conditions normales, soit 3 minutes d’infusion pour les thés noirs et vert. Il faudra diminuer le temps d’infusion au-delà.
Vous pouvez éventuellement tester de la sorte un thé de façon anecdotique, par curiosité, mais avec les 4 familles de paramètres déjà exposés ci-avant, vous devriez largement vous en sortir 😉!

❌Les pièges à éviter

Je vais maintenant vous donner un bonus, à savoir les principaux pièges à éviter :

➡️Pays d’origine du thé : c’est une notion qui en fait offre très peu d’intérêt, à part celui de faire rêver peut-être à des contrées aussi exotiques que lointaines 😉! Dans tous les pays producteurs il y a de bons et de mauvais terroirs. Il ne sert donc à pas grand chose de se fier à la provenance du thé, à moins que vous n’ayez vous-même des connaissance locales très précises🤓.

➡️Grade du thé : le grade d’un thé ne garantit pas la qualité d’un thé. Il est exprimé au travers d’abréviations caractérisant les feuilles : entières ou non, jeunes pousses ou pas, si le thé contient des bourgeons ou pas, etc. De plus, ce sont les plantations indiennes qui utilisent cette nomenclature, qui n’a pas cours ailleurs ! Comment comparer du coup 🤔? A la limite, on peut hiérarchiser les thés indiens entre eux, mais il est totalement illusoire d’établir une comparaison avec les thés produits dans d’autres pays ! Le meilleur exemple d’ailleurs est que dans ce système, le grade S signifie Souchong, soit de larges feuilles basses tardives, ce qui est considéré comme la plus basse qualité : et pourtant, le Lapsang Souchong, thé chinois, compte parmi les thés les plus fins, alors qu’il n’est constitué que de feuilles de grade S !

➡️Prix : il fallait en toucher 2 mots, mais je ne pense pas ici vous apprendre quoi que ce soit ! Un prix élevé n’est pas forcément gage de qualité ! Ce principe s’applique à de nombreux autres domaines : habillement, hôtellerie, restauration etc. Un tarif soutenu peut être tout à fait justifié et lié à une prestation ou un produit de grande qualitéou pas ! Un thé dont on voit de la pub partout, présenté dans une boîte en métal hyper-design à un prix astronomique n’est très souvent pas le meilleur ! Soyez vigilant et critique, d’autant plus que maintenant vous possédez les armes pour vous défendre 🤺!

bzbz

Pour résumer 🧐:

✅On reconnaît un thé de qualité par :

👃Sa flaveur : parfum riche et intense.

👀Son aspect visuel : la couleur, la souplesse, l’intégrité des feuilles et leur                           déploiement une fois infusées.

👅Son goût : riche et complexe (arôme principal et secondaire), pas d’amertume ou           alors discrète.

🍵Son infusion : un thé de qualité peut être infusé plusieurs fois et son goût sera               différent à chaque infusion.

Les pièges à éviter : se fier UNIQUEMENT à l’origine, au grade ou au prix du thé.

Amis du thé, intense bouquet,
Bel aspect visuel des feuilles,
Volume après infusion et
Goût riche ayez toujours à l’œil !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s