Thé bio en vrac VS thé en sachet

                Alors là chers inthérnautes, je vous plonge immédiatement dans le grand bain : comparer le thé bio en vrac au thé en sachet revient à opposer l’altitude des grands sommets himalayens aux plates plaines de la Hollande, ou une Ferrari à une Fiat 500 ou encore un tableau de Michel Ange à vos barbouilles d’école maternelle que vous rameniez à votre mère ou bien …mais vous m’avez comprise ! C’est le jour et la nuit ! !

Je vais vous expliquer dans un premier temps tout l’intérêt de boire une infusion à base de feuilles en vrac issues de l’agriculture biologique, puis nous ferons le parallèle avec le thé en sachet, issu lui de l’industrie agro-alimentaire🏭.

lung-ching-superior-(3)

Thé bio en vrac : c’est quoi ?🤔

Le thé “bio en vrac” est un thé en feuilles entières (par opposition au thé industriel en feuilles broyées) et issu de l’agriculture biologique, dont les process sont différents de l’agriculture conventionnelle.

 

Pourquoi s’orienter vers des produits bio ?🤔

Il faut déjà relever que c’est une démarche qui se généralise doucement mais sûrement et qui concerne de plus en plus de produits alimentaires (et autres), dépassant largement le seul cadre du thé🍵. Les chiffres sont là : en 2018, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des ¾ consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois). Et 12% en consomment même tous les jours ( source : Agence Française pour le Développement et la Promotion de l’Agriculture Biologique).

 La grande distribution – une fois n’est pas coutume – participe grandement à amplifier ce mouvement de fond. On trouve depuis ces dernières années des rayons bio dans pratiquement toutes les grandes chaînes de supermarché ! On est en pleine transition, voire même révolution ⚔ (lente certes …). Les mauvaises langues vous diront : “😡Ouais mais le bio c’est super cher !😡” C’était vrai il y a 20 ans, autant dire à la préhistoire du bio, quand les rares produits s’écoulaient dans des boutiques quasi confidentielles, ou en épiceries fines. Actuellement, une véritable concurrence s’installe enfin (chaînes de distribution spécialisées dans le bio, rayons bio dans les hyper traditionnels, ventes directes chez les producteurs bio, paniers bio sur internet, marchés du bio etc), et si vous prenez le temps vous trouverez des produits bio au même prix que les produits traditionnels 🤓. Alors oui, les fruits et légumes bio sont moins beaux 😬! Mais quelle importance une fois coupés et cuits (vapeur de préférence 😉!), quand on sait que l’agriculture traditionnelle jette les produits biscornus, bosselés, tordus etc …ce qui constitue un véritable scandale en terme de gaspillage, et dont on entend parler que depuis peu de temps ! Et puis il y a aussi la théorie du complot : “😡le bio c’est bidon, on nous trompe !😡”. Sauf que le bio, c’est très régulé, via tout un tas de labels imposés par l’État, avec des cahiers des charges définis et stricts, dont le respect est très contrôlé, et allant de l’interdiction pure et simple de certains produits chimiques de synthèse, nocifs pour notre santé et pour la planète, à des règles d’élevage et de culture plus respectueuses. Le bio est donc une réalité, et peut-être plus encore un véritable projet de société dans lequel dominent, entre autres, le respect de l’environnement, le bien-être animal et une nourriture de meilleure qualité.

sdsqdq

Et quel est l’intérêt du vrac ?🤔

Maintenant que je vous ai convaincu (j’espère 😉!) de l’intérêt de se tourner vers des produits estampillés “bio”, pourquoi consommer du thé en feuilles entières, dénommé le plus souvent “thé en vrac” ? Parce que c’est seulement au contact d’une feuille entière, non malmenée, que les composants du thé vont se libérer intégralement dans l’eau chaude🍵. Cette étape de contact entre une surface maximale de feuille et l’eau chaude est primordiale pour véritablement extraire les glucides, les acides aminés, les composants aromatiques, les polyphénols, les sels minéraux et vitamines, et enfin les xanthines 🤓!

Quelques explications supplémentaires sont peut-être nécessaires …😁

➡️Les glucides sont présents dans la feuille de thé en très grande quantité, mais seule une infime partie passe dans la boisson, et encore seulement pour  certains thés [Jasmin Dragon Pearls ou encore le Lung Ching Superior].

Les acides aminés apportés par le thé ne font pas partie des “essentiels”, et donc n’apportent rien de particulier.

➡️Les composants aromatiques vont donner le “bouquet” gustatif de votre tasse de thé 😍. Ils constituent le paramètre principal de la dimension goût/plaisir de votre boisson 🍵. Les biochimistes en ont identifiés plus de 600 différents. Ces particules odorantes sont extrêmement puissantes, puisque, parfumant généreusement la liqueur obtenue après infusion, elles ne représentent cependant que 0,1% des substances présentes dans la feuille de thé. 

➡️Les polyphénols méritent qu’on s’y attarde un peu plus 🔎. Vous les connaissez forcément, si j’écris qu’on les appelle aussi “tanins”, et figurez-vous qu’ils appartiennent à la même famille que ceux contenus dans le vin 🍷! Il y a de nombreuses sous-familles de polyphénols, et ceux présents dans le thé sont surtout les catéchines, et les flavonoïdes 🤓. Au cours de l’oxydation des feuilles de thé, certaines des catéchines se transforment en théarubigine et en théaflavine, qui donnent la couleur rouge à brune des thés oxydés. D’autres catéchines du thé donnent sa texture à la boisson : sensation d’astringence, d’âpreté ou encore de densité du liquide. Et de nombreux polyphénols sont responsables du goût amer que l’on peut trouver parfois au thé : ces polyphénols se libèrent lentement, et c’est pourquoi il ne faut pas dépasser les temps d’infusion préconisés si on ne veut pas gâcher le goût par trop d’amertume. Quant aux bienfaits potentiels apportés à l’organisme humain, les recherches de ces dernières années semblent démontrer une action anti-cholestérol et antioxydante de ces polyphénols (comme pour le vin d’ailleurs, mais à boire avec modération à cause de la présence d’alcool évidemment 😉).

➡️Si le théier est une des plantes qui contient naturellement le plus de vitamine C (comme le kiwi 🥝 par exemple), la boisson obtenue après infusion n’en contient malheureusement plus du tout 😟 ! En effet la vitamine C est fragile et est notamment détruite par la chaleur 🔥. Par contre on retrouve dans l’infusion toute la série quasiment des vitamines B, présentes dans la feuille, et résistant au procédé d’infusion dans l’eau chaude. On retrouve dans la boisson également du fluor, ce qui est particulièrement intéressant pour protéger l’émail de nos quenottes 😁 !

➡️Quant aux xanthines, et bien vous connaissez également ! La plus “célèbre” étant la caféine ☕️! La caféine du thé, appelée souvent théine, possède une particularité : elle est enrobée de polyphénols, ce qui fait que sa libération dans l’organisme est progressive, contrairement à la caféine du café, qui est “brute de décoffrage”. C’est pourquoi il est usuel de dire que le thé stimule sans énerver, alors que le café est plutôt un excitant 😜. Il existe deux autres xanthines dans le thé : la théophylline et la théobromine. La théophylline est légèrement vasodilatatrice, et participe ainsi à la thermorégulation du corps, et la théobromine quant à elle a des propriétés essentiellement diurétiques.

🍃Le thé en feuilles entières vous permet d’accéder à toutes ces propriétés et à ces multiples bienfaits. Mais dans la vraie vie tout n’est jamais rose, et donc le thé en vrac a forcément un “dark side”… la préparation ! C’est le seul inconvénient à relever en fait, si tant est que ce soit réellement un inconvénient 😉. Il suffit d’un peu d’organisation, et ce pseudo-problème sera en fait vite réglé  [Comment préparer son thé et booster ses qualités ?]. Inconvénient est de toute façon un mot en effet trop fort si on met en face tous les avantages en termes de saveur et de bienfaits que l’on peut retirer d’une tasse de thé obtenue à partir de thé en feuilles entièresbio qui plus est 😎!

pexels-photo2

Et le thé en sachet alors ?🤔

L’invention du sachet au début du XXème siècle aux USA a permis une diffusion planétaire du thé et de diverses infusions, en facilitant le transport et le stockage, pénétrant ainsi toutes les couches sociales. Mais faire rentrer des feuilles entières dans ces petits sachets que tout le monde connaît s’est vite avéré ingérable : trop de temps, trop de main d’oeuvre, pas assez de gain 💰 … Or, cette technique du sachet ayant germé dans le monde de l’industrie agro-alimentaire, il fallait qu’elle rentre dans un cadre productiviste évident pour les industriels ! Du coup, le procédé CTC fut inventé [retrouvez la technique CTC dans le paragraphe « grades »], permettant d’obtenir des brisures de feuilles, parfois même une poudre, rendant du coup aisé et rapide l’ensachage.

Ce process industriel présente 3 inconvénients majeurs cependant 🤓 : 

le 1er réside dans le fait que l’on se situe dans une logique de rendement maximal 📈, et que ce principe est appliqué dès la récolte. En effet, celle-ci est mécanisée, la rendant plus rapide, et demandant forcément moins de petites mains  contrairement à la cueillette artisanale qui fournit le thé en  vrac. Les machines à récolter le thé ressemble beaucoup aux machines à vendanger, enjambant les alignements de plantations. Et elles présentent de fait les mêmes inconvénients : tassent la terre autour des pieds des plantes, emportent les extrémités des branches, ne coupent pas forcément que le bourgeon terminal et les 2 feuilles suivantes etc …on dit pudiquement que “la récolte mécanique est moins saine”. On ne retrouve donc forcément pas dans le sachet final une qualité de plante comme avec la récolte manuelle : adieu xanthines, vitamines et les bienfaits qui vont avec 😥 …

le 2ème inconvénient, et pas des moindres, réside dans le goût de la boisson elle-même : lors de l’infusion dans l’eau chaude, ce sont de grosses quantités de tanins qui vont être libérées brutalement du fait que l’on a à faire à des miettes de feuilles, voire à de la poudre, au détriment de la finesse aromatique, qui sera quasi totalement, voire complètement, escamotée. Et que va-t’il se passer dans votre tasse 🤨 ? Le breuvage sera trop amer, ou trop astringent, sans réel arôme et donc plutôt fade. C’est pourquoi on entend souvent les inconditionnels du café dire sur un ton dédaigneux que le thé n’est rien d’autre “🙄qu’une eau chaude🙄” ! Et c’est pourquoi aussi beaucoup de consommateurs de thé en sachet rajoutent du sucre, du miel, du citron, du lait …

et pour enfoncer le clou : j’ai beaucoup cherché, mais je n’ai pas trouvé, aisément en tout cas, de sachets marqués bio ! Normal. Le bio entraîne une complexification du process de production, qui va à l’encontre de la logique productiviste 🏭. De plus, les sachets industriels contiennent des traces de colle ou d’agent liant et de chlore, en relation avec les process de fabrication, et qui ne sont pas biodégradables !

Le seul intérêt si l’on peut dire du sachet industriel, si tant est qu’on puisse parler ici d’intérêt véritable, c’est la facilité de transport, de stockage et de préparation. Mais boit-on encore ainsi vraiment du thé 🤔?

Pour résumer 🧐 :

Thé bio en vrac

Tableau thé bio en vrac

Thé en sachet

Tableau thé sachet

       Vrac ou sachet choisis ton camp,

       Mais si un vrai thé tu veux boire,

       La feuille entière est le bon plan ,

       Et le sachet est illusoire ! 

                                         

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s