Comment préparer son thé et booster ses qualités ?

Qui n’a pas déjà été déçu 😪 par la promesse d’un thé au parfum (et à l’emballage !) attirant ? Après avoir fait trempette dans une tasse d’eau chaude, et poireauter un certain temps, le breuvage se révèle fade, sans goût quasiment, ou amer, ou pire encore, très astringent (laissant la langue râpeuse comme celle d’un chat).

Des promesses encore des promesses …seulement des promesses, car vous attendiez du divin liquide qu’il vous stimule les neurones, ou vous désaltère ou encore qu’il vous fasse perdre quelques kilos …et rien de tout ça n’arrive au final ! Toutes ces vertus tant vantées ici et là ne seraient que légendes urbaines ou arguments commerciaux ! Colère et encore déception …😞

Alors que …si vous respectez quelques critères simples, comme expliqués dans cet article, votre tasse de thé ravira vos papilles et libérera en vous ses fameuses vertus …🤪

🍵Le thé, une boisson millénaire aux réelles vertus

Saviez-vous qu’il y a plus de 4000 ans déjà, un dénommé Shen Song découvrit par l’observation de ses contemporains, que le thé avait le pouvoir de stimuler et de détoxifier ? Rapidement, la médecine chinoise a fait du thé un médicament : favoriser l’éveil, soulager les maux de tête, chasser les idées noires, améliorer la mauvaise digestion, dissoudre les graisses …Ces faits d’observation seront confirmés par la science de nombreeeeeuuuux siècles plus tard ! (*)

Vous pouvez espérer quoi de votre tasse de thé alors ? Hein ?🤔

Je ne vais pas vous la jouer petite chimiste ou savante folle, mais pour faire simple : la transformation des feuilles de thé est interrompue à divers stades d’oxydation, ce qui donne naissance aux différentes familles de thé (classées par couleur : blanc, vert etc… plus d’infos ici) . Et selon ce stade d’oxydation, on trouve plutôt dans la feuille de thé finale telle ou telle substance (xanthines, polyphénols, vitamines, minéraux …), qui du fait de sa prépondérance pour tel type de thé, donne une vertu principale à ce thé là. Et voilà tout ! Vous venez de passer un doctorat de biochimie en formation (très très très) accélérée !🤓

       Les thés blancs par exemple sont particulièrement désaltérants. Le thé vert est celui qui contient le plus d’anti-oxydants (polyphénols cités ci-avant) . Le Oolong (ou Wulong) est réputé être le thé qui brûle le plus les graisses (vous pouvez vous en procurer ici). Les thés noirs sont les plus stimulants. Les thés vieillis (Pu erh) favorise la digestion etc.

Si vous avez froid, le thé vous réchauffera ; si vous avez chaud, le thé vous rafraîchira ; si vous avez le cafard, le thé vous réconfortera ; si vous êtes énervé, le thé vous apaisera…bien joliment dit tout ça, mais comment obtenir tous ces bienfaits ?😏

photo-1531877038798-5149

🤗Devenez un pro de la préparation du thé

Vous voulez épater vos amis, ou tout simplement vous faire du bien, alors pour atteindre cet objectif nous allons passer en revue les 8 paramètres principaux incontournables, tel un “step by step”, de la façon la plus explicite possible, et qui permettent d’obtenir un breuvage aux grandes qualités, tant gustatives que bienfaisantes.

🍂Yi (un) : choix du thé

Comprenez bien que les molécules donnant la saveur du thé et ses propriétés sont extraites sous l’action de l’eau chaude : plus le contact feuille/eau sera étendu en surface, plus le breuvage sera riche. Il faut du coup favoriser le déploiement des feuilles et leur donner pour cela le plus d’espace possible. Donc les sachets industriels ne conviennent pas. Et pas seulement à cause du manque de place mais aussi car :

  1. ils ne contiennent pas de feuilles de thé mais des brisures, voire même parfois une version en poudre avec un énorme inconvénient : lors de l’infusion dans l’eau chaude, de grosses quantités de tanins sont libérées brutalement, au détriment de la finesse aromatique. Du coup, le breuvage sera trop amer, trop astringent, sans réel arôme et donc plutôt fade.
  2. certains thés en sachet pyramide, dits haut de gamme, contiennent cependant des feuilles entières ou brisées : mais la place dévolue au déploiement des feuilles est encore trop restreinte. Pour vous donner une idée, la feuille de thé une fois infusée occupe 4 à 18 fois plus de place que déshydratée selon le thé !
  3. de plus les sachets industriels contiennent des traces de colle ou d’agent liant et de chlore, liés aux process de fabrication ! Beurk !🤢

Donc vous avez pigé : c’est du vrac qu’il vous faut !!!

Et là, chers inthérnautes, il faut effectuer un nouveau choix : vrac standard ou bien issu de l’agriculture biologique (on dit “bio”, ça fait meilleur genre et davantage up to date !) ? Je ne sais même pas pourquoi je pose la question …bio évidemment !! Le bio est l’ami qui nous veut du bien avec la diminution des produits nocifs (fertilisants, pesticides …) et la possibilité qui est offerte aussi de retrouver le goût des bons produits.

🛠Liang (deux) : le matériel

🛠bouilloire à température réglable (ou casserole + thermomètre de cuisine) : on trouve ce type de bouilloire électrique thermostatée dans tous les grands magasins et chez divers fabricants (Krupps, Riviera et Bar ….). Mais une simple casserole et un thermomètre de cuisine font très bien l’affaire et vous rendront également le même service ! Question de goût, de place, de budget, de standing, de frime …

🛠théière : elle est souvent incluse dans les bouilloires à température réglable (c’est la théière elle-même qui est chauffée  en fait). Si vous avez opté pour le tandem casserole + thermomètre, il vous faudra une théière à proprement parler pour faire infuser votre thé. 2 principes incontournables : 1/ utilisez une théière qui ne garde pas le goût des précédentes infusions, c’est-à-dire en porcelaine, en fonte, ou en verre     2 / le volume doit se situer entre 30 cl (2 tasses ou 1 mug ) et au maximum 1,2 litre (4 tasses ou 2 mugs)

🛠tasse : il n’y a pas de “tasse type”, mais plutôt un “matériau type”, pour les mêmes raisons que la théière : verre ou porcelaine. Très important : tasse et théière ne doivent jamais être nettoyées avec un détergent (même lors de la 1ère utilisation après achat). Rinçage à l’eau claire uniquement suivi d’un essuyage avec du papier essui-tout. En cas d’entartrement : un peu de bicarbonate de soude et de l’eau pendant une nuit, puis procéder à de nombreux rinçages à l’eau claire.

🛠sachets de thé vides bio avec base élargie (vous pouvez vous en procurer iciou passoire à thé traditionnelle ou filtre de théière (surtout pas de boule ou de pince à thé, qui n’offrent pas assez de volume) :  

  • sachets de thé vides bio avec base élargie : permettent de placer directement dans votre tasse ou bien dans une théière de petite contenance, le thé en vrac. Ce type de sachet à remplir soi-même est biodégradable, sans chlore, sans colle ni agent liant. Ces sachets-filtres à thé ont une large base en expansion qui donne aux feuilles beaucoup de place pour que leurs substance actives et aromatiques se déploient complètement.
  • passoire à thé traditionnelle : se tient au moment de servir sous le bec verseur de la théière à la fin du temps d’infusion et retient les feuilles de thé afin qu’elles ne tombent pas dans les tasses. Inconvénient : on est obligé de vider tout le contenu de la théière d’un coup pour éviter une sur-infusion.
  • filtre de théière : souvent en métal ou en porcelaine, ces filtres sont vendus avec la théière et y sont donc parfaitement adaptés. Inconvénients :  disponibles seulement avec les grands volumes de théière ; constituent un accessoire supplémentaire à entretenir.

🛠minuteur : un minuteur de cuisine standard fera l’affaire, ou tout simplement le chrono de votre smartphone, évitant ainsi de stocker encore un gadget dans votre cuisine de 7 m2 !

💦San (trois) : l’eau

Je vais peut-être vous décevoir mais une tasse de thé est faite d’eau à …99% !!! Il est facile maintenant de comprendre que l’eau que vous allez utiliser est primordiale.

Les 2 facteurs principaux : ni chlore, ni calcaire

Un facteur secondaire (mais important) : un pH (balance entre l’acidité et la basicité) le plus neutre possible (le plus proche de 7).

Donc achetez de l’eau de source dans votre supermarché préféré et pas de l’eau minérale. En effet, si vous lisez attentivement les étiquettes : il n’y a pas de chlore dans les eaux de source, ni dans les eaux minérales, mais les eaux de source sont généralement beaucoup moins chargées en calcium que les eaux minérales ; et les eaux de source ont en majorité un pH plus proche de la neutralité (7) que la plupart des eaux minérales. Dans certaines villes, l’eau de distribution est de l’eau source (c’est le cas pour Grenoble par exemple).

Une autre solution peut consister en l’achat d’une carafe filtrante, type BRITA : si votre eau de distribution présente un pH proche de la neutralité (renseignement à obtenir auprès de votre distributeur ou figurant parfois sur certaines factures de consommation d’eau), les filtres de type Brita retiendront le chlore et 90% du calcium.

photo-1535395155851-2088a2a94701

🥛Si (quatre) : doser

Quelle quantité de thé en vrac allez-vous placer dans votre sachet-filtre bio ou dans votre filtre intégré de théière ? Réponse : 2 gr par tasse (4 gr par mug).

Comment obtenir cette mesure ? Réponse : soit vous êtes aussi puriste qu’un “tea sommelier” ou avez l’esprit très carré, et vous utiliserez alors une balance électronique à épices (coût : quelques dizaines d’euros) ; soit vous ne voulez pas trop vous prendre la tête ou changer régulièrement les piles d’une balance, et vous optez pour le système D : une cuillère à café standard🥄 bien chapeautée représente grosso modo 2 gr de thé.

🔥Wu (cinq) : température d’infusion

Tout aussi important que les 4 paramètres précédents, si ce n’est davantage, la température d’infusion n’est véritablement pas à prendre à la légère. Vous pouvez avoir sous la main le bon matériel, un thé bio des plus rares parfaitement dosé, et la meilleure eau de source au monde …le résultat peut tourner au massacre si votre temps d’infusion est trop éloigné de celui conseillé !

A retenir : chaque famille de thé a sa propre température d’infusion.

Vous avez 2 façons de procéder pour le choix de cette température : vous pouvez soit vous fier aux indications sur les emballages, soit vous aider d’un tableau général indicatif.

Une remarque préalable : l’indication 100°C sur les emballages signifie “avant ébullition” et non pas “à ébullition”. En effet, peut-être connaissez vous le vieil adage “eau bouillue, eau foutue” ? L’eau contient, entre autres, du dioxygène, qui s’évapore au fur et à mesure que la température de l’eau augmente. Quand l’eau bout : la totalité du dioxygène a disparu. Or, la présence de dioxygène est indispensable au passage des composés aromatiques à l’état gazeux et donc à leur perception olfactive.

Si l’emballage de votre thé ne dispose pas d’étiquette de température d’infusion, ou si celle-ci a souffert de diverses manipulations, vous pouvez vous reporter au tableau suivant :   

🔥thés blancs : 60°C

🔥thés verts chinois et thé au jasmin : 70°C

🔥thés verts japonais : 80°C

🔥thés noirs et Pu Erh : 90°C

🔥oolong (et tisanes) : 95°C

Et si vous êtes minimaliste ou pas du tout branché gadget électrique, vous pouvez déterminer la température de l’eau de votre casserole avec un peu d’observation et d’entrainement. Mettez votre plaque électrique, à induction ou au gaz, à fond, et restez bien à côté tout en observant :

🔥60°C : de très fines bulles se forment sur le fond de la casserole – STOP

🔥70°C : ces très fines bulles sur le fond de la casserole s’accompagnent des premières volutes de vapeur d’eau -STOP

🔥80°C : toujours de fines bulles au fond de la casserole avec des volutes de vapeur d’eau mais avec apparition des premiers bruits de frémissement – STOP

🔥90°C : des chapelets de très fines bulles montent à partir des bulles du fond de la casserole et les bruits de frémissement sont en même temps plus sonoresSTOP

🔥95°C (pré-ébullition) : les bulles du fond de la casserole grossissent d’un coup et commencent à venir crever à la surface de l’eau – STOP

⏱Liu (six) : durée d’infusion

La durée d’infusion est toute aussi importante que la température d’infusion. Trop brève, le breuvage sera fade, trop longue, votre thé sera amer et/ou astringent.

De même que pour la température d’infusion, vous pouvez soit vous fier aux indications sur les emballages, soit vous aider de moyennes :

thés blancs : 6 à 8 minutes

thés verts chinois et thé au jasmin : 3 minutes

thés verts japonais : 3 minutes

thés noirs et Pu Erh : 4 minutes

oolong : 6 minutes

tisane à base de thé : se reporter au temps d’infusion du thé présent dans la tisane, ou du thé au temps d’infusion le plus court si il y a plusieurs thés dans le mélange

tisane : 5 à 10 minutes (c’est ici une question de goût : plus ou moins corsé)

👄Qi (sept) : température de service

La température idéale de dégustation se situe en dessous de 50°C. Comment vérifier ? Soit vous dégainez votre thermomètre de cuisine, le même qui a servi éventuellement pour amener l’eau de votre casserole à la température idéale souhaitée, soit vous amenez délicatement votre lèvre inférieure au contact du bord👄 de votre tasse et lorsque votre lèvre ne se contracte plus au contact du liquide, c’est que celui-ci vient de passer en-dessous de 50°C.

❄Ba (huit) : conservation

Vous avez réussi votre préparation en suivant ce step-by-step, et le résultat est hyper satisfaisant ! Pour obtenir un résultat constant et répétitif, il faut prendre garde à la conservation de vos plantes à infuser, sinon vous vous exposez à un flop magistral au prochain coup !

Bien comprendre que la feuille de thé a le même comportement qu’une éponge ! D’où les 3 principes suivant :

  • la feuille de thé absorbe l’humidité et les odeurs = altération profonde et irréversible des saveurs
  • l’oxygène de l’air pose problème aussi : à son contact, le thé peut alors continuer à s’oxyder et donc à se transformer = breuvage obtenu au goût et propriétés incertaines
  • la lumière et la chaleur sont des ennemis de la feuille de thé : les feuilles vont se dessécher au point qu’il sera impossible de les infuser correctement = breuvage obtenu au goût et propriétés incertaines là aussi

Donc : à conserver dans un doypack sans fenêtre transparente ou dans une boite hermétique totalement opaque, disposés dans un endroit frais et sec (placard de cuisine le plus éloigné de la plaque de cuisson par exemple).

A savoir : les thés de printemps (1ère récolte) doivent être consommés assez rapidement. Les thés noirs et les oolong peuvent se conserver quelques années si vous respectez les consignes de conservation. Les Pu Erh sont quant à eux les champions de la longue conservation …comme les grands vins.

Comme l’a écrit Thomas de Quincey : “Le thé, bien que moqué par les âmes naturellement rustres, restera à jamais le breuvage privilégié des gens d’esprit”🧐.

Autrement dit : il faut prendre quelques précautions pour la préparation, réfléchir un petit peu à ce que l’on fait. Dans le cas contraire, autant boire autre chose que du thé !

tea-rose-corolla-1871837_960_720

Je résume :

🍂thé vrac bio

🛠matériel : du plus sophistiqué (théière-bouilloire thermostatée) au plus simple (une casserole et un peu d’observation) ; des matériaux nobles mais d’usage très courant (verre, porcelaine)

💧eau de source (on en trouve dans tous les supermarchés)

🥛respecter le dosage (une simple cuillère à café suffit)

🔥température d’infusion : 5 à retenir (ou à garder sous la main) couvrant les principales familles de thé

durée d’infusion : 5 à retenir ici aussi pour les principales familles de thé, et 2 indications de durée pour les tisanes (à base de thé ou sans thé)

👄Température de service : en-dessous de 50°C (test de la lèvre)

conservation : doypack non transparent ou boite hermétique totalement opaque, à placer dans un placard loin d’une source de chaleur

Pas si compliqué au final pour obtenir un breuvage riche en goût et aux bienfaits millénaires ! Mes chers inthérnautes, je n’ai qu’”un mot” : yapluka !😀

                  Si tu respectes toutes les étapes,

                  Une tasse faisant grande illusion,

                   Et non pas une boisson qui râpe,

                  Tu auras à chaque infusion !

 

 

(*) Effet antioxydant in vivo du thé vert et noir chez l’homme. Serafini M 1 , Ghiselli A , Ferro-Luzzi A.Eur J Clin Nutr. 1996 janvier; 50 (1): 28-32.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Angelilie dit :

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    Aimé par 1 personne

    1. Mayuha dit :

      Bonjour,
      merci beaucoup pour votre commentaire 🙂

      Au plaisir également 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s